Faire du sport pendant le cycle, tous les conseils

Si vous êtes une personne sofa, peut-être que vous n’êtes pas intéressé par ce sujet, surtout si chaque excuse – votre cycle menstruel en premier lieu – est bonne pour ne pas faire du sport. Mais si, au contraire, vous êtes une femme qui aime mener une vie active, vous avez probablement un problème : à cette époque, vaut-il mieux s’entraîner ou s’abstenir du sport ?

Si vous êtes une femme paresseuse, une de celles qui, à vélo ou non, enfilent un costume et font du  » mouvement ne veulent pas en entendre parler « , un conseil : réfléchissez bien, car faire même quelques heures de sport bien pratiquées par semaine peut vous aider de bien des façons que vous ne pouvez même pas imaginer. Par exemple, il réduit le risque de développer un cancer du sein, régule l’activité intestinale, protège le cœur et améliore l’humeur. Même à cette époque.Si vous êtes une sportive et que vous aimez rester en forme, ces instructions sont pour vous.

 

FAIRE DU SPORT AVEC UN DÉBIT ABONDANT, DES CRAMPES ET UN GONFLEMENT ABDOMINAL

La première chose que nous pouvons vous dire pour minimiser l’inconfort est d’apprendre à écouter les messages que votre corps vous envoie. Si, par exemple, vous vous rendez compte que le premier jour, vous vous sentez trop fatigué pour faire de l’exercice, vous pouvez facilement sauter la séance. Mais gardez une chose à l’esprit : faire du sport (et c’est la science qui le dit) est une panacée même pendant les règles, car elle réduit les symptômes les plus désagréables.

 

FAIRE DU SPORT AVEC UN FLUX DOULOUREUX

Si vous souffrez de dysménorrhée et que vos flux sont donc toujours extrêmement douloureux, vous avez peut-être remarqué que la chaleur sur votre ventre est bonne pour vous, car elle détend les muscles abdominaux et donc les tensions et crampes. Quand on y pense, c’est exactement ce qui arrive quand on fait du sport. Vos muscles se réchauffent et fondent, et c’est pourquoi vous en profitez. On n’a pas besoin de dire : « Fais-le ! » On dit : « Essaie ! »

 

L’EXERCICE SI VOUS SOUFFREZ DU SYNDROME PRÉMENSTRUEL

Si votre problème est d’ordre psychologique, et donc dans les jours qui précèdent le début du flux, vous êtes irritable et triste, faire du sport est un moyen naturel de contrer ce que les Américains appellent le « blues menstruel », la mélancolie du cycle.Lorsque vous faites de l’activité aérobique – par exemple, courir ou faire du vélo – votre cerveau produit une bonne quantité d’endorphines, aussi appelées hormones de la bonne humeur, qui vous font alors vous sentir euphorique, à chaque tour. Les sportives et les athlètes sont bien conscientes de ces  » bons effets secondaires  » de l’activité physique, et c’est l’une des raisons pour lesquelles elles n’en seraient privées pour rien au monde.

 

LES MEILLEURS SPORTS AVEC MENSTRUATION

Vous vous demanderez : « Puis-je faire quelque chose ? » Eh bien, une femme avec un cycle régulier qui n’est pas particulièrement problématique est capable d’effectuer un entraînement aérobique normal sans difficulté. En fin de compte, vous vous sentirez sans aucun doute beaucoup mieux physiquement et mentalement. L’expérience des femmes et les études scientifiques ad hoc montrent qu’un entraînement aérobique pas trop intense est toujours bénéfique.

 

Cela dit, il existe des sports et des exercices qui sont probablement plus « compatibles » que d’autres avec le flux menstruel. Montrez-les-moi :

Marche rapide ou marche nordique ou jogging (course légère) : ce sont des activités légères qui ont un effet cardiotonique et stimulant sur la circulation.Yoga. Il y a des exercices spécifiques et des positions de yoga que nous pourrions appeler des analgésiques naturels. L’un que nous proposons s’appelle la position du cobra (Bhujamgāsana), c’est un exercice de Hatha yoga ou yoga de longévité. Vous devez être enclin, les jambes jointes et les bras fléchis pour que les paumes de vos mains soient au niveau de la poitrine. D’un mouvement lent – inhalation – soulever la tête puis le buste jusqu’à (éventuellement) la taille, mais de façon à ce que la bande du bas ventre reste adhérente au sol. Maintenez la position pendant quelques secondes, puis expirez et redescendez. Répétez l’exercice trois fois. Pratiquée régulièrement, la position du cobra peut soulager les crampes menstruelles et l’enflure.

La natation. C’est l’un des sports les plus appropriés contre la tension du vélo, car l’eau est un élément qui induit un état de relaxation, vous fait sentir léger et confortable. Nagez tranquillement avec le tampon interne, cela n’interrompra pas le flux et ne vous fera pas saigner par la suite.Bicyclette. Mets ton vélo et…. vas-y ! Libre et heureux. Oui, si vous pensez que s’asseoir sur la selle et pédaler ne peut qu’accentuer votre inconfort… sachez que c’est exactement le contraire. En attendant, vous pouvez porter en toute sécurité votre coussin le plus long et le plus volumineux, qui servira de coussin, et donc ce qui peut sembler être une pénalité, s’avère être une ressource. Ensuite, en pédalant, vous produisez les endorphines, qui vous font ressentir moins de douleur, vous combattez la rétention d’eau et vous profitez de la nature. Bien sûr, vous pouvez aussi opter pour la moto, c’est bien aussi celle-là, surtout s’il pleut dehors, s’il neige ou s’il fait 40° C à l’ombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *